Santé des animaux

Radiographies de poissons

Radiographies de poissons

Les radiographies ou radiographies sont un outil utile pour diagnostiquer de nombreux problèmes de maladie chez les poissons. Ils permettent aux vétérinaires d'évaluer l'état de santé ou la maladie des structures osseuses des poissons. Ils peuvent également être utiles pour diagnostiquer les problèmes de vessie natatoire et certaines autres conditions telles que les tumeurs. La radiographie a cependant ses limites. Il est difficile de déterminer l'état de santé des structures des tissus mous comme le foie, les muscles ou les reins.

La radiographie des poissons est assez facile à réaliser lorsque des techniques et des méthodes appropriées sont utilisées. L'avantage de l'imagerie radiographique est qu'il s'agit d'un moyen relativement peu coûteux d'obtenir un instantané de l'intérieur d'un animal.

Les radiographies de poissons peuvent être effectuées soit au domicile du client à l'aide d'un équipement portable, soit au bureau ou à l'hôpital à l'aide d'un équipement fixe. En règle générale, la radiographie du patient au bureau ou à l'hôpital est une meilleure alternative pour plusieurs raisons. Premièrement, si une radiographie ne donne pas de bons résultats, elle peut facilement être reprise au bureau. Généralement, de meilleures radiographies sont prises au bureau car tout est soigneusement mesuré et calibré.

Avec un équipement portable, le film doit être ramené au bureau pour être développé. Si une radiographie s'avérait insatisfaisante, le vétérinaire devrait retourner au domicile et manipuler le poisson une deuxième fois. Cela augmenterait les coûts et causerait un stress supplémentaire à ce qui pourrait déjà être un animal malade. Deuxièmement, le bureau ou l'hôpital est un environnement plus contrôlé. Si une urgence se produisait pendant la radiographie, du matériel serait disponible pour mieux y faire face.

Enfin, les machines de bureau ou d'hôpital sont plus sûres à utiliser. Ces machines permettent à l'utilisateur de quitter la pièce et de se tenir derrière des murs blindés pendant que l'animal est exposé aux rayons X. Les machines portables nécessitent souvent que l'utilisateur maintienne la machine en place pendant qu'il prend la radiographie.

Malgré ces inconvénients, la radiographie portable reste un outil utile dans les cas où le patient ne peut pas être transporté au bureau ou à l'hôpital, comme dans le cas d'un très gros poisson, d'un propriétaire invalide ou lorsque le vétérinaire a une pratique mobile.

Que les radiographies soient effectuées au bureau ou sur le terrain, les mêmes procédures de base sont nécessaires pour produire des images de qualité diagnostique en toute sécurité. Des vêtements de protection doivent être portés. Cela comprend un tablier en plomb, un bouclier thyroïdien et éventuellement des gants en plomb. Les gens sont exposés aux rayons X en petites quantités tous les jours avec peu de mal; cependant, les vétérinaires sont exposés beaucoup plus souvent et à des quantités plus importantes que ce qui est normal pour la personne ordinaire. Un badge aux rayons X est également porté qui mesure la quantité d'exposition aux rayons X afin que les techniciens ne dépassent pas les niveaux acceptables.

Une fois leur équipement de sécurité en place, la cassette de film est recouverte de plastique pour éviter que le film ne devienne humide. Une cassette de film est un support de film spécial qui permet aux rayons X de pénétrer et d'exposer le film tout en empêchant toute autre lumière. Les cassettes de film doivent être chargées dans une chambre noire pour éviter l'exposition du film. La surface intérieure de ces cassettes est souvent doublée d'un matériau spécial pour améliorer la capacité des rayons X à exposer le film à l'intérieur.

Les films et cassettes radiographiques sont disponibles en plusieurs tailles et formes pour radiographier des animaux de différentes tailles et diverses parties du corps. Le poisson est mesuré pour déterminer quelle technique sera utilisée pour faire des images de qualité diagnostique de l'animal. La technique est la combinaison de réglages sur la machine de radiographie qui produisent les rayons X. Ces paramètres contrôlent la force, le nombre et la durée des rayons X produits.

Avec la machine réglée, le patient est anesthésié. Parfois, un poisson particulièrement malade ou très docile n'a pas besoin d'anesthésiques. Cependant, il est généralement recommandé d'assurer la sécurité du poisson et de permettre les radiographies les plus complètes.

L'eau chargée d'anesthésie peut être rincée périodiquement sur les branchies avec une seringue pour garder le poisson anesthésié pendant la procédure. Le poisson peut être maintenu hors de l'eau pendant plusieurs minutes tant qu'il est maintenu humide. Pour les procédures plus longues, ou lorsqu'elles sont disponibles, une machine d'anesthésie peut être utilisée pour fournir un débit continu d'eau sur les branchies. Ces machines ont été utilisées pour effectuer avec succès des procédures d'anesthésie de plusieurs heures. Des gants en latex sont portés lors de tout contact avec l'animal pour empêcher l'élimination du mucus ou de l'encrassement, ce qui est important pour prévenir l'infection et réguler la température du poisson.

Une fois anesthésié, le poisson est placé sur son côté droit sur la cassette recouverte de plastique. Le personnel quitte alors la pièce et l'image est prise. Ce processus ne prend que quelques secondes. Les gens retournent ensuite dans la pièce et remplacent la cassette par une deuxième cassette recouverte de plastique. Cette fois, le poisson est placé avec son ventre contre la cassette. Souvent, cela nécessite que l'animal soit calé avec des sacs de sable ou d'autres matériaux pour aider l'animal à rester dans cette position.

Une fois les radiographies effectuées, le film est retiré des cassettes et le vétérinaire évalue la radiographie entière pour toute anomalie. Parfois, il peut être nécessaire de radiographier un poisson normal de la même taille et de la même espèce pour comparaison. En effet, chaque espèce peut avoir sa propre anatomie unique qui n'a pas été décrite précédemment. Dans ces cas, des images de référence sont nécessaires pour déterminer si une anomalie apparente n'est qu'une caractéristique normale de cette espèce particulière.

Outre la radiographie, il existe d'autres modalités d'imagerie disponibles pour évaluer le patient poisson. Ces autres modalités comprennent: l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomodensitométrie (tomodensitométrie), la fluoroscopie (radiographie en mouvement) et la scintigraphie nucléaire. De plus, de nombreuses études de contraste peuvent être effectuées pour évaluer des structures spécifiques dans le corps. Celles-ci comprennent, mais sans s'y limiter, les études sur la vessie natatoire (pneumocystographie), les études intestinales (série baryum ou GI), les études sur les reins et les études vasculaires (angiographie). Toutes ces techniques supplémentaires peuvent être assez compliquées et coûteuses mais elles sont disponibles pour les cas où les informations supplémentaires sont nécessaires et souhaitées.


Voir la vidéo: 300m2 d'anciennes radiographies partis en fumée (Octobre 2021).