Général

Tétanos chez les chevaux

Tétanos chez les chevaux

Le tétanos est une affection neurologique causée par une bactérie (Clostridium tetanum) qui libère des toxines dans les plaies qu'elles infectent. Les blessures typiques comprennent les abcès de la semelle, les lacérations au talon et les coupures de fil chez l'adulte, et l'ombilic chez le poulain. Ces bactéries peuvent être trouvées partout dans l'environnement, étant des résidents du sol. En effet, Clostridium tetanus (C tetanum) est un constituant de la poussière, et comme Salmonella, ils peuvent vivre confortablement dans le tractus intestinal des chevaux. Il n'est donc pas difficile d'imaginer que le tétanum C se retrouve également sur la peau des chevaux. En conséquence, les blessures sont facilement contaminées par ces bactéries. Parfois, l'intestin est envahi par le tétanum C et les bactéries libèrent les toxines. Les toxines se rendent dans la moelle épinière, où elles ont pour effet de bloquer la fonction calmante de certains nerfs rachidiens. C'est pourquoi vous voyez de tels spasmes musculaires sévères dans la condition. Plus tard, ces spasmes conduisent à la paralysie et à la mort.

Tous les chevaux doivent être correctement vaccinés contre le tétanos. La plupart des chevaux qui développent le tétanos de nos jours n'ont pas été vaccinés contre le tétanos parce que le cheval a été ignoré ou n'a pas pu être attrapé pour le traitement vaccinal. En tant qu'espèce, les chevaux sont très sensibles à cette maladie.

Signes de tétanos

Un cheval non vacciné infecté par Clostridium tetani commencera à présenter des symptômes de «tétanos» environ 2 semaines après la création de la plaie. Les propriétaires peuvent ne pas être en mesure de se souvenir d'une blessure récente, d'autant plus que la blessure incitative peut avoir été minuscule, ou inaperçue, et aurait certainement pu guérir.

Aux premiers stades du tétanos, les signes comprennent une protrusion de la troisième paupière, des contractions et des spasmes dans les oreilles, un recul des lèvres, un évasement des narines, l'apparition d'un cou raide et un portage anormal de la queue.

Au fur et à mesure que le problème se développe, d'autres signes incluent: une raideur marquée dans les membres ("position de chevalet"); difficulté à avaler et à boire ("mors"); difficulté à se tenir debout; transpiration abondante; grognement; chute; et détresse respiratoire. Les chevaux affectés répondent à un bruit brusque et surprenant en faisant clignoter leurs troisièmes paupières, ou pire, en tombant en décubitus latéral et en manifestant des convulsions. Il est important de se taire autour de ces chevaux pour cette raison.

Traitement

Les chevaux atteints d'un tétanos grave meurent souvent, même avec un traitement. Avec un traitement exhaustif et coûteux de plusieurs mois, il est parfois possible de traiter avec succès des chevaux atteints de tétanos. Les traitements visent à réduire la production et la libération de toxines par les bactéries et les soins de soutien pour prévenir l'automutilation, l'asphyxie, la déshydratation et les convulsions. Ceux-ci comprennent le débridement des plaies, des méga-doses de pénicilline, des relaxants musculaires, des tranquillisants (promazines), un médicament anti-épileptique tel que le valium, des fluides / électrolytes intraveineux, un soutien nutritionnel et l'administration d'anti-toxine tétanique, par voie intraveineuse ou dans le liquide rachidien. La raison pour laquelle les vétérinaires ne connaissent pas un succès élevé dans le traitement du tétanos est que la toxine ("tétanospasmine") se lie très étroitement aux terminaisons nerveuses de la moelle épinière et est donc séquestrée des effets des traitements.

Vaccination

L'essentiel est que nous ne devrions jamais voir le tétanos. La vaccination contre le tétanos est à la fois extrêmement sûre et efficace. La recommandation est que toutes les poulinières soient vaccinées régulièrement et vers la fin de la grossesse pour conférer des anticorps au poulain. Le poulain est ensuite vacciné à 6 et 7 mois, à un an, puis annuellement. Tous les autres chevaux doivent être vaccinés chaque année.

Blessures

S'il n'a pas été vacciné contre le tétanos depuis plus d'un an, il devrait recevoir un anti-toxine ainsi qu'une anatoxine tétanique au moment où la plaie est vue pour la première fois. Le fait de ne pas vacciner peut entraîner le tétanos et la vaccination est donc considérée comme impérative pour une bonne gestion.