Général

Y a-t-il des plantes dangereuses dans votre pâturage?

Y a-t-il des plantes dangereuses dans votre pâturage?

Savez-vous ce qu'il y a dans votre pâturage autre que l'herbe? Les plantes étrangères peuvent coloniser un pâturage à partir de sources éloignées de graines, conquérant parfois de grands appartements en une seule année. Les champs mal gérés, précédemment inondés, surpâturés ou entourés de champs envahis par la végétation peuvent être sujets à une infestation de mauvaises herbes. Les chevaux qui paissent près des bois, des routes, des jardins ornementaux, des pelouses ou des vergers risquent de manger une plante toxique. Les pâturages sont la principale source de plantes toxiques, mais le foin peut en être une autre. En fait, le foin est suspecté d'être une source toxique dans les cas où il n'y a pas de pâturage.

Heureusement, la plupart des chevaux ne mangent pas de plantes toxiques car elles sont désagréables. De plus, il est rare qu'une bouchée d'une plante toxique soit dangereuse. Les exceptions incluent l'if ou la pruche d'eau, qui sont assez mortelles. Les chevaux ont rarement accès à ces plantes.

Les chevaux recourent à manger des plantes toxiques en période de sécheresse lorsque les pâturages sont rares. Ils mangent également des plantes étranges lorsqu'on leur refuse du fourrage, du fourrage, du sel et des minéraux. Les chevaux qui s'ennuient peuvent aussi manger des plantes étranges.

Rien de plus important que de garder votre jument gravide à l'écart des plantes toxiques. Le fœtus est le plus vulnérable à l'exposition aux toxines au cours du premier trimestre de la grossesse, lorsque le développement d'organes majeur a lieu. L'exemple classique est la consommation de chou frisé / hellébore au cours du premier trimestre équin, produisant un poulain cyclope. En bref, éloignez vos juments de TOUT pâturage ou plantes inhabituels.

Le traitement est rarement spécifique à chaque plante. En général, votre vétérinaire voudra traiter toutes les intoxications végétales suspectées avec de l'huile minérale et / ou du charbon activé pour absorber les toxines et des fluides intraveineux pour accélérer l'excrétion du principe toxique par les reins. Les toxicités des plantes sont discutées par les symptômes qu'elles produisent.

Problèmes gastro-intestinaux

Coliques et diarrhée

Il existe de nombreuses plantes qui entrent dans cette catégorie. Un coupable commun est le chêne, qui contient des tanins, le principe toxique. L'ingestion de chêne provoque des selles et des coliques dures et sombres, puis se transforme en diarrhée sanglante, ulcères buccaux et signes d'étouffement. Les chevaux qui errent dans des arbustes ou des bois, à l'abri des pâturages ou du foin de bonne qualité, peuvent ingérer du chêne. Les chevaux avec de mauvaises dents, ne recevant que des aliments complets en granulés, et les jeunes chevaux curieux peuvent goûter les feuilles. Les chevaux sur le sentier peuvent expérimenter l'ingestion de feuilles s'ils sont attachés près d'une source. L'été, lorsque les feuilles sont abondantes, est le moment le plus probable pour voir la toxicité du chêne.

D'autres plantes qui provoquent des coliques et des diarrhées comprennent:

  • Marrons d'Inde
  • Buckeye
  • Gloire du matin
  • Mauvaises herbes, pommes de terre et tomates Jimson
  • Digitale pourprée
  • Oleander
  • Pokeweed
  • Mauvaises herbes de café ou de séné
  • Renoncule
  • Lauriers de montagne
  • Azalées et Rhododendron
  • Montagne Pieris
  • Maleberry
  • poubelle Castor
  • Criquet noir

    Bave (hypersalivation)

    Plusieurs maladies provoquent des bavures, de la mousse et de la bave, mais lorsqu'elles sont provoquées par des plantes toxiques, la salivation provient de la bouche (indiquant un problème de déglutition). Les plantes communes qui causent des lésions buccales et des bavures comprennent:

  • Luzerne ou trèfle infesté par un champignon toxique
  • Bardane
  • Aub herbes et bavures
  • Barres de sétaire d'orge
  • Cactus de figue de Barbarie
  • Ortie de cheval
  • Bavure de buffle
  • Herbe de porc-épic
  • Arêtes de blé
  • Ortie
  • Bavures de coques

    Maladie du foie, jaunisse, photodermatite (sensibilité au soleil)

    Une exposition toxique peut avoir disparu depuis longtemps avant l'apparition d'une maladie du foie, mais si une plante était responsable, elle peut toujours être dans le pâturage et mérite d'être identifiée. Plus d'un cheval atteint d'une maladie du foie devrait certainement déclencher une suspicion de toxicité pour les plantes. La toxine végétale laisse une marque pour le pathologiste qui distingue les causes d'origine hépatique des autres maladies hépatiques. C'est une bonne raison pour une nécropsie (autopsie) chez les chevaux atteints d'une maladie du foie.

    Photosensibilisation (coup de soleil)

    Certaines plantes contiennent des substances "photodynamiques" qui s'accumulent dans la peau. À cet endroit, ils sont facilement excités par le soleil et libèrent une "énergie rayonnante" (chaleur) qui brûle simplement la peau. Les cheveux blancs offrent peu de protection à la lumière du soleil, donc les brûlures se produisent uniquement dans les régions blanches. Le millepertuis et le sarrasin contiennent ces toxines.

    Maladie du foie (signes de jaunisse) avec photosensibilisation secondaire

    D'autres plantes provoquent directement une maladie du foie et l'accumulation de produits chimiques photodynamiques comme effet secondaire de l'insuffisance hépatique. Exemples de plantes contenant des toxines:

  • Tansy Ragwort, Lamb's tongue, Groundsels et Butterweed
  • Fiddleneck
  • Langue de chien
  • Rattlepod ou Rattlebox
  • Héliotrope, trèfle alsike
  • Pâturage de kleingrass

    Maladies neurologiques

    Les cas typiques d'empoisonnement des plantes comprennent la cécité, l'incapacité à saisir et à mâcher de la nourriture, l'ataxie, les convulsions et la dépression. Les chevaux qui présentent des signes asymétriques ou une maladie de la moelle épinière (comme dans les infections à EPM ou au virus du Nil occidental) ne sont pas susceptibles d'avoir des empoisonnements végétaux.

    Hyperexcitabilité

    Les changements de comportement les plus bizarres sont causés par l'ingestion à long terme de locomotives. Ces chevaux sont hyperexcitables, avec une démarche spastique à pas élevé, la tête ballante, associée à une faiblesse grave.

    Mâchoire tombante

    Une mâchoire tombée et une incapacité à saisir et à avaler sont un signe de chardon étoilé jaune et de centaurée russe. La bouche est ouverte et la langue saillante. Comme mentionné précédemment, le cheval bave également.

    Tomber en avant et comportement étrange

    L'ingestion d'armoise provoque un comportement anormal et tombe vers l'avant - vous pouvez sentir la toxine coupable dans l'haleine de votre cheval.

    Cécité et tremblements

  • Fougère fougère et fougère sensible
  • Snakeroot blanc
  • La prêle est cette herbe segmentée droite, en forme de bambou, parfois trouvée avec une extrémité de queue de serpent à sonnette qui libère des spores

    Tremblements

    Certaines plantes contiennent des toxines appelées "trémétols" qui provoquent des tremblements intenses du corps entier, une incapacité à avaler et des signes de suffocation. Les coupables comprennent:

  • Snakeroot blanc
  • Jimmyweed
  • Verge d'or sans rayon
  • Burrow weed.

    Assis ou tombé lorsqu'il est soutenu

    La consommation de graminées du Soudan ou de Johnson affecte l'arrière de votre cheval, provoquant une faiblesse et une ataxie derrière, ainsi qu'une paralysie de la vessie, de l'anus et de la queue. L'urine dribble librement de la région périnéale.

    Boiterie

    Trop de sélénium peut être une mauvaise chose. Les plantes qui accumulent du sélénium comprennent:

  • Mauvaises herbes dorées
  • Milkvetch
  • Astrers ligneux
  • Panache du prince

    Laminite

  • Le noyer noir induit une laminite grave. Il est essentiel que la litière d'un cheval ne comprenne pas de copeaux de ces noix.
  • L'hyyssis alyssum provoque un œdème des membres, de la fièvre et une fourbure et est causé par la consommation de foin contaminé.

    Anémie

    L'érable responsable de l'anémie est l'érable rouge. La toxine, qui est actuellement inconnue, se trouve dans les feuilles séchées (non vertes) ou flétries, et dans l'écorce. Seules de petites quantités doivent être ingérées, et en quelques jours, le cheval montrera de l'urine rouge-brun, une dépression sévère et des signes de choc.

    D'autres plantes qui provoquent rarement l'anémie comprennent les oignons et le mélilot.

    Dommages cardiaques

    Des dommages cardiaques ou même la mort peuvent résulter de l'ingestion:

  • Digitale pourprée
  • Certaines asclépiades
  • Lauriers roses
  • Muguet
  • Chanvre indien
  • Dogbane

    Pour en savoir plus sur la toxicité des plantes printanières, voir Plantes toxiques.