Général

Pickles le chat de feu

Pickles le chat de feu

Pickles le chat de feu vit dans mes rêves.

C'était un chat orange avec un bavoir blanc, donc les chats de mes rêves ne peuvent voir le bavoir blanc que lorsqu'elle n'est pas dans la pièce. Elle dort sur l'oreiller à côté de moi. Je suis trop occupé à dormir pour savoir si elle veut monter dans la voiture quand je conduis, alors je l'emmène toujours avec moi. Quand j'allume la voiture, elle s'assoit sur mon épaule et je tourne la tête pour faire face à la route.

Dans la vraie vie, si je rêve d'un chat, elle ne saurait probablement pas où j'allais jusqu'à ce que je la réveille.

Mais ce rêve n'est pas vraiment à propos de ça. C'est plus sur moi et le chat.

Je suis une personne très indépendante. J'aime être seul. J'ai la chance de pouvoir voyager partout dans le monde et de ne jamais me sentir seul. Mais je suis aussi introverti. Non pas que je n'aie pas d'amis, mais je préfère passer du temps avec les mêmes personnes et rester à la maison. J'ai récemment eu mon tout premier chat, cependant, et c'est une autre histoire.

Pippa est un chat tigré de trois ans avec un bavoir blanc et un long pelage noir. Elle est l'exact opposé du chat de rêve, si les chats peuvent être le contraire de quelque chose. Elle saute dans mes bras et se blottit et me câline. Elle dort recroquevillée à côté de moi. Elle joue et elle mange. Elle me suit partout. Elle adore jouer dans la fontaine. Elle aime même rouler sous la pluie. Elle aime mon mari aussi. Elle n'aime pas jouer avec les chats des autres. Elle est si nécessiteuse que tous les autres chats de la maison sont soit jaloux, soit effrayés. C'est un chat vraiment difficile.

Dans le rêve, je lui dis : « Hey chat, ça suffit ! ». Dans la vraie vie, elle est plus que suffisante. Elle est trop. Elle est une poignée. Elle m'enerve. Elle me donne envie de la lâcher. Alors je lui dis : « Hey chat, ça suffit ! ». Parce que je suis une personne avec des limites. Mais là encore, c'est le rêve. Mes vrais sentiments pour elle ne sont probablement pas ce que je ressens dans le rêve.

Mais cela semble aussi très réel. Pippa m'a rendu accro. Elle me tire dessus et je n'arrive pas à en avoir assez d'elle. Je ressens vraiment ce besoin irrésistible de la blottir et de la câliner. Être sa mère. Je veux l'emmener avec moi tout le temps. Mon mari se plaint en disant que je suis trop responsable et trop protectrice, mais il me connaît assez bien pour savoir que j'aime mes chats. Je ne veux pas dire que je suis trop responsable et trop protecteur avec elle. Je l'aime juste trop.

Pippa est un câlin. Elle est douce et chaude. Mon mari et moi aimons tous les deux rester au lit avec elle. Elle se blottit contre nous et ronronne comme une folle.

Et en ce moment, je ne peux pas imaginer être sans elle.

Dans le rêve, je lui dis de descendre. Dans la vraie vie, il faut plus qu'une instruction pour la faire obéir. Elle est vraiment indépendante et ne fait pas toujours ce qu'on lui dit. Elle ne veut que ce qu'elle veut. Et c'est quelque chose que je ne peux pas lui donner. Je veux tout lui donner.

Le rêve que j'ai fait jeudi soir était vraiment bizarre. J'ai rêvé que mon chat avait une portée de chatons. Ils étaient trois, juste trois. Comme je l'ai dit, c'est quelque chose dont je n'ai jamais rêvé auparavant.

Je ne savais pas ce qui allait se passer. Je ne connais rien aux chats. Les chatons semblaient heureux et heureux et heureux.

Sauf que l'un d'eux était différent. Il manquait ses yeux.

J'ai dit aux autres de sortir. Je voulais prendre soin de celui-ci et lui donner une meilleure chance de vivre. Mon mari pensait que j'étais devenue folle. Il m'a mis en garde contre ces rêves, contre le chat mort et endormi depuis des mois. Il faisait aussi des cauchemars à ce sujet.

"Ça n'arrivera pas", lui ai-je dit. "Je m'occupe de ce chat."

Il s'est disputé avec moi, mais j'étais fort. Je lui ai dit de s'occuper de ses affaires et de me laisser m'en occuper. Il ne pouvait plus discuter avec moi, parce que je le faisais.

Les deux premiers chatons se sont très bien comportés. Ils n'avaient pas peur. Quand j'ai pris le troisième, il avait l'air d'avoir peur de m'accompagner.

J'avais l'impression que j'allais le tuer.

J'ai tenu le troisième chaton et j'ai commencé à pleurer. « Pourquoi as-tu dû mourir ? Pourquoi t'ai-je fait venir dans ce monde ?

Puis je me suis réveillé.

Je ne sais pas à quel point c'est réel et à quel point mon subconscient essaie de me dire quelque chose. Le truc, c'est que je sais que c'est réel. J'ai eu le rêve et je n'ai jamais eu ce rêve avant.

Et je sais que le troisième chaton est mort. Il n'allait pas pouvoir naître comme il était censé le faire. Il n'a pas été capable de faire tout ce qu'il était censé faire, alors il est mort. Je n'ai jamais fait ce rêve avant. C'était il y a environ 3 semaines.

Mon petit ami et moi plaisantons toujours en disant que nous sommes des « gens des chats » et des « gens des chiens », parce que nous n'aimons vraiment que les chats. Nous n'aimons aucune sorte d'animaux.

Je n'ai jamais dit que j'avais déjà rêvé d'un chat mort auparavant.

Le rêve du chat mort n'était que le dernier d'une longue lignée de rêves. Le premier concernait ma grand-tante. Le second concernait un de mes amis qui a dû se faire amputer le pied. La troisième concernait mon patron, qui fait l'objet d'une enquête. J'ai rêvé d'une dispute avec mon patron qui n'était pas vraiment un rêve. Je me suis levée et j'ai écrit un long e-mail à ma patronne pour lui dire ce que je pensais de son attitude et comment j'attendais mon congé de maternité avec impatience.

Je me suis levé et j'ai commencé à écrire mon e-mail, mais les mots ne sortaient pas de ma bouche et n'avaient aucun sens. J'ai essayé de comprendre ce que signifie mon rêve et j'ai examiné différentes interprétations.

Aujourd'hui était un autre jour où j'ai passé la journée assis sur l'ordinateur, au lit, à essayer de m'endormir. Je n'ai pu faire aucun travail. J'aurais pu travailler, mais je n'avais qu'à écrire ce billet de blog. J'ai essayé de faire d'autres choses, mais rien ne fonctionnait vraiment.

Alors, sur les conseils des livres d'analyse de rêves que je lis, je me suis enfin décidé à poser mon ordinateur et à me reposer. Je me suis couché.

Il était 3h30 du matin avant même que je m'endorme.

Puis, à 7h15, le réveil a sonné. Je me suis levé. C'était